Fromages AOC, AOP, IGP: on vous explique tout !

les-signes-de-qualite_874830

Des sigles de qualité, il en existe des dizaines. Certains sont connus, d’autres beaucoup moins, mais il est difficile pour le consommateur que nous sommes de s’y retrouver…

Parmi ceux-là, 3 se détachent : les sigles AOC, AOP et IGP, officiellement contrôlés par les Etats et l'Union européenne. Ce sont donc des sigles sérieux, officiels et gages de qualité.

Nous allons essayer d’y voir plus clair !

Au niveau du fromage, 3 dénominations nous intéressent : les Appellations d’Origine Contrôlées (AOC), les Appellations d’Origine Protégées (AOP) et les Indications Géographiques protégées (IGP). Il s’agit des 3 « signes de qualité » distribués par l’Institut National de l’Origine et de la Qualité (INAO). C’est le seul organisme qui est habilité à délivrer les signes officiels garantis par les pouvoirs publics (http://www.inao.gouv.fr/).

L'appellation IGP, relative à un périmètre de production, garantit la provenance d'un fromage et son ancrage dans un territoire.

Les appellations d’origines (AOP et AOC), plus engageantes, garantissent la provenance et le mode de fabrication d’un fromage.

Logo_AOC

Les fromages AOC

 

Commençons par le signe le plus ancien : l’AOC. Cette reconnaissance a été fondée en 1935, ce qui en fait le plus ancien signe officiel français pour les produits alimentaires.

Ce signe valorise les produits bruts dont toutes les étapes de fabrication, de production et de transformation sont concentrées dans une même zone géographique.

L’INAO reconnaît ainsi comme AOC 300 vins et 49 produits laitiers dont 46 fromages !

103737_t6

Les fromages AOP

 

L’AOP est la version européenne de l’AOC. Aujourd’hui, tous les fromages français AOC sont devenus des AOP. Le dernier fromage AOC à avoir obtenu officiellement la reconnaissance européenne fut le Charolais, en juin 2014.

 

La liste des fromages AOP en France :

Lait de vache : Abondance, Beaufort, Bleu d'Auvergne, Bleu de Gex, Bleu des Causses, Bleu du Vercors, Brie de Meaux, Brie de Melun, Camembert de Normandie, Cantal, Chaource, Comté, Epoisses de Bourgogne, Fourme d’Ambert, Fourme de Montbrison, Gruyère, Laguiole, Langres, Livarot, Maroilles, Mont d’Or, Morbier, Munster, Neufchâtel, Pont l’Evêque, Reblochon, Saint-Nectaire, Salers, Tome des Bauges

Lait de chèvre : Banon, Chabichou du Poitou, Charolais, Chevrotin des Aravis, Crottin de Chavignol, Mâconnais, Pélardon, Picodon, Pouligny Saint Pierre, Rigotte de Condrieu, Rocamadour, Selles sur Cher, Sainte Maure de Touraine, Valençay

Lait de brebis : Brocciu, Ossau Iraty, Roquefort

Crème et Beurre : Beurre Charentes-Poitou, Beurre et Crème d'Isigny, Beurre et Crème de Bresse

 

103738_t6

Les fromages IGP

 

L’IGP est probablement le moins exigeant des 3 signes. Il suffit qu’au moins une des étapes de fabrication du produit ait lieu dans une zone géographique précise. Elle a été créée en 1992. Aujourd’hui, la Tomme de Savoie ou la Tomme des Pyrénées (pour ne citer qu’eux !) sont encore des IGP.

Vous l’aurez compris, ces différents sigles visent à garantir, à nous consommateurs, que ces fromages ont été fabriqués dans une région précise et en respectant un certain nombre de critères définis.

Il n’en demeure pas moins que derrière ces sigles se cachent des cahiers des charges plus ou moins stricts. Certaines AOP autorisent en effet l’utilisation de lait pasteurisé quand d’autres, fort heureusement pour nous, n’autorisent que la fabrication de fromages au lait cru !

N’oublions pas non plus que les fromages AOP ne représentent en France que 20% de la production de fromage et que certains fromages n’ayant pas d’appellation  sont très intéressants gustativement et sont aussi les héritiers d’une longue Histoire fromagère !

 

Bonne dégustation !