Quelle différence fait-on entre un fromage bio et un fromage non bio ?


La production du fromage bio

On peut dire d’un fromage qu’il est bio lorsqu’il est composé de lait bio. En effet, aucun texte officiel ne caractérise précisément ce qu’est un fromage qualifié de « bio ». On qualifie donc de « bio » un fromage qui est constitué d’éléments bio et qui est produit tout en respectant l’environnement. Le lait, pour être qualifié de bio, est soumis à de très fortes règlementations imposées par un atelier bio. C’est surtout la partie élevage qui est soumise à de fortes contraintes.

  • Le troupeau doit consommer des aliments naturels qui n’ont pas été en contact avec des produits chimiques tels que les pesticides et n’ont pas été produit grâce à l’utilisation d’OGM.
  • Les ateliers bio accordent une importance particulière aux conditions d’élevage des animaux. Les agriculteurs ont pour obligation de faire attention au pâturage et à l’espace de vie des animaux.
  • L’utilisation de races locales est notamment un critère qui permet aux producteurs d’ajouter le label bio sur leur fromage.

 

Fromage bio: Votre santé est en jeu

 

Intéressons-nous à la différence entre un lait bio et un lait non-bio pour connaitre les effets du fromage bio et non bio sur votre santé.

En termes de calcium et de protéines, il n’y a aucune différence pour tous les laits de vache. Un lait bio et un autre non bio possèdent les mêmes teneurs. Toutefois, un lait standard et un lait biologique diffèrent sur certains aspects.

Les principales différences portent sur le type de graisses et la teneur en pesticides. La teneur en pesticide d’un lait et de certaines graisses sont responsables du développement de la maladie de Parkinson. De plus, le lait non-bio renferme souvent plus d’hormones dû aux traitements des vaches pendant leur gestation, sécrétant des œstrogènes et de la progestérone, pouvant selon certaines études scientifiques être cancérigène.

Au contraire, en consommant du fromage bio, donc du lait bio, nous réduisons la possibilité d’être touché par la maladie de Parkinson. Le lait bio est composé de graisses riches en oméga 3 plus bénéfique pour la santé.


Le fromage bio est-il bien représenté sur le marché du fromage ?

Eh bien non ! Il ne représente que 0,8% du tonnage total en France. Néanmoins, on peut souligner une forte hausse ces dernières années. Le fromage fermier n’est donc pas nécessairement bio. Le fromage fermier provient du lait d’un seul troupeau et est fabriqué directement à la ferme. Que le producteur soit fermier, artisanal ou industriel, cela n’a aucune importance concernant l’attribution du label bio, car on l’a vu, ce qui importe ce sont les ingrédients utilisés pour la fabrication du fromage.

 

Fromage bio: Pourquoi est-il si peu représenté?

Le marché du bio représente 4,5 milliards d’euros et attire de plus en plus de consommateur, mais le marché du fromage passe totalement à côté de cette tendance. Pourtant ce segment progresse en valeur de 3,6% et de 8,2% en volume, c’est donc bien une preuve qu’il y a une demande du côté des consommateurs. 12% des Français seraient aussi consommateurs du fromage bio.

 

Si le nombre de références bio est restreint du côté des grandes surfaces, cela s’explique par la présence déjà très ancré des logos comme l’AOP (Appellation d’origine protégée), l’AOC (Appellation d’origine contrôlée) et l’IGP (indication géographique protégée) qui suffisent à rassurer le consommateur. Le fait d’ajouter une mention bio aux mentions déjà existantes pourrait créer de la confusion dans l’esprit du consommateur. Néanmoins, selon Élisabeth Mercier, directrice de l’Agence bio, « le marché du fromage bio va se développer de manière progressive. Depuis cinq ans, il y a eu un élargissement important de l’offre pour les consommateurs. Il y a une réelle demande. ».

 

Côté industriel, des efforts sont faits pour élargir l’offre et la mettre en avant mais il existe cependant un frein de taille : le prix de vente. En se lançant sur ce créneau, les industriels auront des contraintes logistiques et économiques. La mention bio va accroitre le tarif de vente qui est déjà élevé. 

 

Pour de nombreux consommateurs, le côté terroir, naturel et authentique du fromage suffisent à convaincre les consommateurs de fromage de la qualité du fromage consommé, que ce soit au rayon libre service ou à la coupe.

 

 

Avec les logos IGP, AOP ou AOC, les consommateurs ont du mal à se retrouver avec le nombre de fromages présents dans le rayon. Le label bio pourrait créer encore plus de confusion dans leur esprit.​

 

 

Le cahier des charges à respecter pour bénéficier du label bio est difficile à obtenir. Ainsi, les produits sont plus onéreux pour le public : environ 15% de plus pour un fromage premium bio versus un classique et 30% plus cher pour une entrée de gamme bio versus son homologue conventionnel.


Comment les producteurs de fromage bénéficient du label bio ?

 

Dans le processus de production de fromage bio, tous les opérateurs c’est-à-dire les producteurs, les transformateurs, les grossistes ou les importateurs sont contrôlés par l’agence bio. Ces opérateurs sont notamment obligés de signer un contrat avec un organisme qui est « agréé par l’INAO et qui contrôlera leur activité au moins une fois par an ». L’INAO étant l’institut national de l’origine et de la qualité, qui assure la reconnaissance et la protection des signes officiels d’identification de la qualité et de l’origine des produits, agroalimentaires et forestiers. 

 

Les logos bio : AB et Bio Europe

 

Le label européen contraint tous les fabricants de fromages d’afficher sur leur emballage la feuille verte étoilée, représentant le symbole de la certification Bio Europe.

Si certains produits affichent les deux logos, c’est parce que le logo AB est mieux connu des consommateurs.

Image 3

Ces deux logos sont les deux seuls logos attribués aux fromages. Pourtant, il existe une multitude de labels pour les fromages bio. Les fromages ne sont pas labélisés par les autres labels car les fromagers ne s’intéressent pas assez à ce segment du bio, trop contraignant. Aussi, une majorité des consommateurs considèrent que si le fromage est fabriqué par des fromagers alors c’est un fromage naturel et donc dans l’imaginaire collectif un fromage presque bio. 

Image 4