Morbier

Le Morbier est un fromage relativement courant qui peut parfois sembler bien fade au regard d’autres fromages.

Ici, ce n’est pas n’importe quel Morbier que nous proposons. Celui que nous avons sélectionné est un Morbier « Grand Or » affiné pendant 120 jours… quand les Morbier les plus jeunes ne sont affinés que pendant 50 jours.

13-morbier-copie

Ce Morbier rare présente ainsi des nuances boisées et légèrement épicées, avec des notes plus fruitées de caramel et de vanille. 

Un producteur de Morbier: Guy Rième

« Le « Grand Or » est un fromage rare qui a plus d’un argument pour séduire les plus gourmets d’entre nous : · les traditionnelles qualités liées à son Appellation d’Origine Protégée : raie noire cendrée posée à la main, caractère crémeux et typé, pâte moelleuse, croûtage naturellement doré… · Les caractéristiques d’un fromage « haut de gamme », élevé esur les Plateaux du Haut Doubs à proximité de la Suisse. C’est un fromage confidentiel réservé aux amateurs d’authenticité ! »;Guy Rième

Les Saveurs du Morbier

Sous une pâte couleur ivoire à jaune pâle, avec sa célèbre raie noire, le Morbier recèle des arômes provenant d’une flore très variée. On retrouve ainsi dans le Morbier un goût franc avec des nuances de caramel, de vanille ou de fruits qui peuvent donner dans la longueur des arômes végétaux plus torréfiés et épicés.

Quel vin pour accompagner le Morbier?

En vin blanc, nous vous conseillons d’accompagner le Morbier "Grand Or" d’un Pouilly fumé, château de Tracy 2010. Son bouquet boisé avec des nuances de buis ou de genêt et sa note légèrement acidulée accompagneront agréablement les notes végétales et délicatement torréfiées du Morbier Vieux Sire.

En vin rouge, nous vous conseillons de l'accompagner d’un Nuits-Saint-Georges premier cru du domaine Jean Chauvenet, Les Damodes 2006.  Les notes boisées avec ce léger tanin s’accorderont particulièrement bien aux nuances de caramel, de vanille et de fruits du Morbier "Grand Or".

A consommer avec modération. L'abus d'alcool est dangereux pour la santé.

L'Histoire du Morbier

L’histoire du Morbier est intimement liée à celle du Comté. Le Morbier est apparu au court du XIXe siècle. A l’origine, ce fromage du Haut Doubs était produit quand il n’y avait plus suffisamment de lait pour la production de son illustre voisin : Le Comté ! Aujourd’hui, le Morbier a acquis ses lettres de noblesse ; sa texture moelleuse et son goût sucré font toujours l’unanimité autour de la table.

L'anecdote sur le Morbier

Le Morbier tient son origine d’une pratique datant du XIXème siècle. Il était fabriqué à l’origine avec les restes de lait servant à la fabrication du Comté. Le caillé restant était disposé dans une cuve et recouvert de suie afin de le protéger des insectes. Le lendemain, une seconde couche de caillé était ajoutée : c’est pour cette raison que le Morbier possède une raie noire en son centre ! Ce fromage était, contrairement à l’illustre Comté, fabriqué par les fermiers pour leur propre consommation. La raie noire du Morbier n’est plus due aujourd’hui à l’ajout de suie, elle est purement décorative. Cette raie noire est obtenue avec du charbon végétal qui n’a pas d’incidence sur le goût du fromage.

Venez découvrir ici nos fromageries qui vous proposent du Morbier !